BELGIUMBiennale di VeneziaVENICE

THE BELGIAN PAVILION – ANGEL VERGARA | 54TH LA BIENNALE DI VENEZIA 2011

Angel Vergara, Feuilleton, 2011. photo L.B.© Angel Vergara
Angel Vergara, Feuilleton, 2011. photo L.B.© Angel Vergara

PAVILLON BELGE
54ème Exposition Internationale d’Art – la Biennale di Venezia
Du 4 juin au 27 novembre 2011
Journées professionnelles: 1er, 2 et 3 juin 2011
www.angelvergara-venise2011.cfwb.be

Angel Vergara est l’artiste qui représente cette année la Communauté française de Belgique à la 54ème Exposition Internationale d’Art – la Biennale d i Venezia.

Pour l’accompagner dans son projet, l’artiste Luc Tuymans a accepté d’être son commissaire.
Angel Vergara a été officiellement désigné par Madame Fadila Laanan, Ministre de la Culture, de l’Audiovisuel, de la Santé et de l’Egalité des Chances de la Communauté française de Belgique (Wallonie-Bruxelles), pour représenter cette dernière à Venise, dans le cadre de la traditionnelle alternance avec la Communauté flamande. Ce projet est produit par le Service général du Patrimoine culturel et des Arts plastiques du Ministère de la Communauté française de Belgique et Wallonie-Bruxelles International.
Depuis de nombreuses années, le travail d’Angel Vergara fait appel à différents supports comme le dessin, la vidéo, l’installation, la performance, qui sont pour l’artiste autant de moyens d’explorer et d’ouvrir le champ de la peinture et sa possible actualisation tant d’un point de vue esthétique que social et politique.
Si ses oeuvres récentes utilisent plus particulièrement le film et l’installation vidéo, c’est pour trouver dans le flux des images qu’il réalise ou qu’il prélève la possibilité d’une peinture en direct, d’une peinture qui se fait dans le temps des images.

Pour Venise, Angel Vergara a imaginé un projet spécifique qui occupe tous les espaces du Pavillon belge.
Ce projet intitulé Feuilleton est fondé sur le thème des sept péchés capitaux.
Luc Tuymans a accepté d’être le commissaire du Pavillon belge et d’accompagner Angel Vergara dans ce projet.
Figure incontournable de la scène artistique flamande, Luc Tuymans vit et travaille à Anvers. Internationalement reconnu, il est considéré comme l’un des artistes contemporains les plus influents de sa génération. Figure emblématique d’une nouvelle approche figurative, son travail traite précisément des enjeux et défis contemporains de la peinture, telles la réinterprétation d’images déjà médiatisées ou leur manipulation marquée par le langage de l’image en mouvement.
Dans le contexte politique belge actuel, le duo formé par Angel Vergara et Luc Tuymans s’impose comme un signal fort: il renforce la représentation de la Belgique à la Biennale de Venise, au-delà de l’habituelle alternance entre la Communauté française et la Communauté flamande pour l’occupation du Pavillon belge des Giardini.

Feuilleton. Les sept péchés capitaux. 7 projections simultanées en boucle. 6'17". 2011.
Feuilleton. Les sept péchés capitaux. 7 projections simultanées en boucle. 6'17". 2011.

Feuilleton. Les sept péchés capitaux.
7 projections

Feuilleton
Par Luc Tuymans, commissaire

L’idée d’Angel Vergara, consistant à proposer le rôle de commissaire à un artiste, qui de plus est issu d’une autre communauté linguistique, m’a motivé car c’est un signe fort vis-à-vis de la situation politique actuelle et pour la représentation de la Belgique à la Biennale de Venise. Lorsque Angel a avancé sur le contenu de son projet, cela a non seulement fait grandir mon intérêt mais m’a définitivement persuadé de m’engager à ses côtés.
Bien que ma propre méthode de travail puisse paraître beaucoup plus traditionnelle que celle d’Angel, en ce qui concerne le contenu il y a clairement des convergences. Comme Angel, je n’ai jamais travaillé de manière purement formelle mais plutôt à partir de ma fascination et de mes recherches sur les relations entretenues par le pouvoir des images face à un ordre socioculturel plus large.
L’exposition qu’Angel Vergara a imaginée est principalement une réflexion basée sur le thème des sept péchés capitaux, comme par exemple, l’envie, la colère, la paresse intellectuelle…Utiliser ce thème comme leitmotiv appliqué à la société actuelle, c’est véritablement inoculer une sorte de virus dans l’éventail des images que l’actualité nous livre dans toute leur trivialité.

Sur les sept écrans de la grande frise qui constitue l’oeuvre centrale du projet d’Angel, les images qu’il s’approprie sont montées à une cadence répétitive pour finalement être virtuellement attaquées par le pinceau et la peinture amplifiant ainsi l’apparente impuissance du geste même.
En liant la peinture à l’image médiatisée, de nombreuses connotations fondamentales sur l’Image et son iconographie occidentale apparaissent. En ce sens, le projet d’Angel Vergara est une sorte de never–ending story postulant une recherche totale. Les images sont répétées, posées, surimposées et font ainsi surgir une réalité fantôme.
Au centre du Pavillon, différentes peintures sur verre sont autant d’oeuvres autonomes et, en même temps, une réminiscence indirecte de la grande frise de l’espace central. Dans les deux espaces à côté de l’entrée, il y aura d’une part des affiches et d’autre part, des moniteurs diffusant des images de performances et d’installations, extraites d’expositions précédentes, le tout agissant comme des indices venant contextualiser l’oeuvre de l’artiste.
Le titre du projet est Feuilleton car ce mot porte en lui la multitude des liens et aussi l’idée de l’infini des possibilités.

Previous post

NOTES ABOUT THE INADEGUATE - SPANISH PAVILION AT THE 54TH INTERNATIONAL ART EXHIBITION | LA BIENNALE DI VENEZIA

Next post

CHILEAN PAVILION AT THE VENICE BIENNALE 2011 | FERNANDO PRATS: A NOTE ABOUT THE SISMOGRAFIAS PROJECT

No Comment

Leave a reply

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *