PARIStextsTheatre & DanceTop NewsTOPICS

DÒ – PORTE OUVERTES À PARIS – THÉÂTRE – XSKILLS/LA OBRA

Portes Ouvertes à Paris
Avec le théâtre
Xskills/La Obra
Présentation de la pièce

Scénographie et musique: Valentin Maron
Danse de Florence Le Dinh
Organisation Mogly Speix
27, Rue de la Fraternité, Bagnolet, Paris

By Vittoria Biasi

Dans la petite couronne de Paris, à Bagnolet, à la limite du bois il y a un endroit très particulier, avec une cour fleurie, dans lequel les ateliers d’artistes et de salles théâtrales contribuent au charme du lieu.

Dans une des salles dédiées au théâtre ou à la performance, le 30 septembre 2017 à 20h30 aura lieu la pièce “Dò”, organisée par Mogly Speix, propriétaire de l’espace et ex- danseur.

Le metteur en scène Valentin Maron joue son travail à la limite de la visibilité: ses matériaux scénographiques sont l’ombre, l’eau, la lumière! Un carré en plexiglass reçoit la goutte d’eau qui descend d’un ballon transparent suspendu à un fil invisible!

Dans l’obscurité les choses semblent sans origine et dans un dialogue qui va se perdre dans l’air.

L’espace enveloppe la puissance de cette fragilité capable de soutenir et de s’imposer. La goutte qui descend projette sur les murs les ombres des vagues. Cela semble être un tableau d’art cinétique, qui va s’agrandir avec le rythme et le dynamisme de l’eau, de la magie de la lumière.

Le mouvement des vagues est soutenu par le son de l’instrument handpan qui produit le son par un simple touché, le mouvement est déterminé par une simple rencontre entre la goutte et la surface de l’eau.

L’installation est une œuvre dynamique qui élabore la galaxie de l’âme, de sa profondeur. Le son devient le prolongement, l’expansion “autre” des vagues: il est comme un écho qui cherche son corps dans la douce danse continue de Florence Le Dinh.

La danseuse interprète, harmonise les éléments, la musique, l’espace donnant des points de réflexion et de visibilité à la trame invisible qui gouverne le tout.

La pièce est une œuvre qui utilise l’écriture de l’ombre pour nous parler de sa recherche.

Les langages extrêmes de la musique, de la danse, de la scénographie sont le résultat d’un long travail d’études dont le désir est de toucher le sacré du signe.

Vittoria Biasi  – Art historian

https://vimeo.com/234180399
événement Facebook: https://www.facebook.com/events/174376949793034

Previous post

THE MICAM 84 - THE EXCELLENCE, CREATIVITY AND PROFESSIONAL DEVELOPMENT

Next post

LUCIO FONTANA - AMBIENTI/ENVIRONMENTS - PIRELLI HANGARBICOCCA- MILAN

No Comment

Leave a reply

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *